Make your own free website on Tripod.com

Kigeri RWABUGIRI, de son vrai nom SEZISONI (Shame on him !!!) fut le plus grand imposteur qu'ait connu le Rwanda précolonial. Il porte une très lourde responsabilité dans les génocides, massacres et autres pogroms rwandais pré- et postcoloniaux. En termes de crimes contre l'humanité, aucun de ses successeurs ne pourrait supporter la comparaison, à part Paul Kagame.

SEZISONI, retenez bien ce nom ; mieux aurait valu pour cet homme qu'il
ne fût pas né.

Laissez-moi vous en parler succinctement:

1. Ce monarque de la honte, SEZISONI, fils de NKORONKO et de
MURORUNKWERE, s'est fait introniser en tant que fils de Mutara
RWOGERA, sous le nom dynastique de Kigeri, et en a profité pour
abandonner son vrai nom, SEZISONI, et adopter son nouveau nom
d'imposteur, RWABUGIRI [imposteur: celui qui cherche à en imposer par
de fausses apparences, des dehors de vertu; personne qui usurpe le
nom, la qualité d'un autre, ou qui affecte des titres, des capacités
qu'elle n'a pas]. Tel était SEZISONI. Un imposteur.

2. L'inénarrable RWABUGIRI, de son vrai nom SEZISONI, a fait
assassiner sa propre mère, MURORUNKWERE à Mbirima près Matovu, dans
une expédition militaire. Tout le pays était dans la consternation:
les traditions mentionnaient certes des Reines mères qui s'étaient
suicidées, mais pas une seule fois un Roi qui avait tué sa mère. Le
hasard des oracles divinatoires, d'autre part, fit que l'année
suivante la célébration officielle de la fête des Prémices ne pût
avoir lieu.

3. L'inénarrable SEZISONI, alias RWABUGIRI, a fait tuer par
strangulation, son propre père, le prince NKORONKO, Commandant en chef
du corps d'armée INZIRABWOBA. Nkoronko n'était pas n'importe qui. Son
sang était redoutable sur le plan magique: on ne pouvait s'attaquer à
lui sans risquer des catastrophes. Il était fils de Roi et de Reine
mère, frère du Roi, époux de Reine mère, et père légal de son
inénarrable rejeton de malheur, SEZISONI, alias RWABUGIRI. Toutes ces
considérations en faisaient un personnage puissant, au point de vue du
Code ésotérique.

4. L'inénarrable RWABUGIRI, de son vrai nom SEZISONI, a fait tuer
MUGENI, reine du Bunyabungo, morte étranglée à l'île d'Ijwi.

5. L'inénarrable SEZISONI, alias RWABUGIRI, a fait tuer GATABIRURWA,
prince consort, mari de la précédente.

6. L'inénarrable RWABUGIRI, de son vrai nom SEZISONI, a fait tuer
KABEGO, roi de l'île Ijwi, avec deux de ses femmes MWARIKAKIKO,
MWARIJAMBO, et quatre de ses fils, dont NKUNDIYE.

7.L'inénarrable SEZISONI, alias RWABUGIRI, a fait tuer BUGI, fils de
BUJURI, chef du Ndorwa.

8. L'inénarrable RWABUGIRI, de son vrai nom SEZISONI, a fait tuer
NYAMUNYOMOKA, fils de Muvunyi, le roitelet du Buhunde.

9. L'inénarrable SEZISONI, alias RWABUGIRI, a fait tuer ses propres
frères consanguins, NYAMWESA et NYAMAHE auxquels il fit crever les
yeux, pour que nul ne soit tenté de les faire roi à sa place.

10. L'inénarrable RWABUGIRI, de son vrai nom SEZISONI, a fait tuer
GACINYA, un de ses cousins (petit-fils de GAHINDIRO) dont il jalousait
la beauté et la popularité et qu'il perça d'un coup de bâton.

11. L'inénarrable SEZISONI, alias RWABUGIRI, a fait tuer une de ses
femmes, NYAMBIBI (mère de NSHOZAMIHIGO et de MURIGO), qu'il surprit à
porter des charmes pour reconquérir ses faveurs.

12. L'inénarrable RWABUGIRI, de son vrai nom SEZISONI, a fait tuer
SANGANO, du BWISHAZA, qui en sa qualité de sorcier avait donné des
charmes à la précédente et avait tenté de s'opposer aux préférences
royales.

13. L'inénarrable SEZISONI, alias RWABUGIRI, a fait tuer RUZIRABWOBA,
chef de Ruli, qui eut les yeux crevés.

14. L'inénarrable RWABUGIRI, de son vrai nom SEZISONI, a fait tuer
MUHUMUZA, chef du puissant clan des BAGWABIRO, dans le BUGOYI. On le
précipita du haut du rocher de Nkuli, non loin de Rwankeri, aux pieds
des volcans.

15. L'inénarrable SEZISONI, alias RWABUGIRI, a fait tuer SEGITANDE, le
grand-père du fameux RUKARA auquel on coupa les pieds. Il fut ensuite
enfoui jusqu'à mi-corps dans un nid de fourmis rouges (intozi). Les
hurlements de la victime s'entendirent au loin.

16. L'inénarrable RWABUGIRI, de son vrai nom SEZISONI, a fait tuer
GIHARAMAGARA et BIHIRE, les deux conjurés qui avaient voulu attenter à
sa vie, à Nyamasheke dans le Kinyaga.

17. L'inénarrable SEZISONI, alias RWABUGIRI, a fait tuer le malheureux
favori RWAKAGEYO, qui mourut victime des caprices d'enfant du
monarque, à Rwamaraba (Marangara).

18. L'inénarrable RWABUGIRI, de son vrai nom SEZISONI, a fait tuer
RYEZIMBERE qu'il perça de son sabre à Gashora.

19. L'inénarrable SEZISONI, alias RWABUGIRI, a fait tuer KABAKA, le
père de Muyogoma, qu'il fit mourir à Nyagasozi.

20. L'inénarrable RWABUGIRI, de son vrai nom SEZISONI, a fait tuer
RWAMPEMBWE, un autre de ses chefs qui fut jeté dans le gouffre dit
URWABAYANGA dans le Bugesera.

21. L'inénarrable SEZISONI, alias RWABUGIRI, a fait tuer NYANTABA, le
prophète qu'on précipita dans le marais du Buberuka (muri Nkonde)

22. L'inénarrable RWABUGIRI, de son vrai nom SEZISONI, a fait tuer une
de ses tantes paternelles qui périt à Rwesero dans le Nduga, où il
était allé tirer vengeance des Abagereka, soupçonnés d'avoir causé,
par leurs ensorcellements, la mort de son père Mutara RWOGERA.

23. L'inénarrable SEZISONI, alias RWABUGIRI, a ordonné, à Rwamaraba
(Nduga), la mort des BARIHIRA de KINYANZOVU (village de la province du
Bugoyi) parce qu'ils avaient refusé de recevoir un des ses messagers
RWARINDA et l'avaient même blessé.

24. L'inénarrable RWABUGIRI, de son vrai nom SEZISONI, a fait tuer
RWATAMBUGA, homme de confiance de RWAMPEMBWE (cousin du roi) et chef
des ABASHAKAMBA. Il fut dépecé vivant, sous les yeux du prince, au milieu
des chiens qui happaient les morceaux à même sur le corps du
supplicié. Il avait été accusé d'avoir rapporté à son maître que le
monarque voulait le mettre à mort.

26. L'inénarrable SEZISONI, alias RWABUGIRI, a fait tuer BIDAGA à
Rwamaraba sur de fausses dénonciations.

27. L'inénarrable RWABUGIRI, de son vrai nom SEZISONI, a tué de ses
propres mains, à Ngeri, dans le Bungwe, KATEBERA, fils de NKUNDIYE et
donc petit-fils du roitelet de l'île Ijwi, KABEGO. Il fut atrocement
égorgé par RWABUGIRI lui-même. Mal conseillé, le pauvre jeune homme
avait compté à tort sur l'indulgence du vainqueur, auquel il était
venu faire la cour. Il fut aussitôt lié et couché sur un manche de
pioche afin que les lances puissent plus facilement traverser la
poitrine de l'infortuné jeune homme. Il mourut en poussant des
plaintes déchirantes, tandis que le monarque, appuyant sa lance sur sa
victime pantelante entonnait un chant de guerre (ICYIVUGO).

28. L'inénarrable SEZISONI, alias RWABUGIRI, a fait tuer RWANKUBA, un
Mushi de Nsuro (au Nord du lac Kivu). Il fut égorgé comme le
précédent.

29. L'inénarrable RWABUGIRI, de son vrai nom SEZISONI, a fait tuer
NYIRAMAROBA, une autre de ses épouses, mère de Kamarashavu. Elle fut
tuée sur les ordres de son royal époux, dans le Burembo, pour avoir
mal parlé de la reine mère. Elle appartenait au clan des BAKONO et
avait été mariée d'abord à Kabare.

30. L'inénarrable SEZISONI, alias RWABUGIRI, a fait tuer NYIRABURUNGA,
une autre des ses épouses, celle même qui avait donné le jour à
RUTARINDWA (l'héritier du trône). Outre son fils RUTARINDWA,
Nyiraburunga avait deux autres fils de Rwabugiri (légalement),
BARYINYONZA et KARARA.

31. L'inénarrable RWABUGIRI, de son vrai nom SEZISONI, a fait tuer
RUHANGARA, fils de Byaterana, qui fut mis à mort à Nyamasheke (dans le
Kinyaga).

32. L'inénarrable SEZISONI, alias RWABUGIRI, pendant que la cour se
trouvait à Ngeri dans le Bungwe (Nyaruguru), fit mourir, on ne sait
pour quel motif, les personnages suivants, presque tous grands chefs
BATUTSI: KATEBERA (déjà cité);

33. RUCAMPUNZI du clan des ABOSHA;
34. BIGWABISHINZE du clan des BANYIGINYA;
35. SEKARAGWENYERA, père de Nyanjwenge;
36. GASHAGAZA, un cousin germain de RUHARARAMANZI;
37. NDWANYI;
38. RUHIRIKA.

La liste n'est pas exhaustive. On pourrait citer aussi, comme le
souligne le Père PAGÈS, la foule des humbles et des inconnus qui
périrent pour avoir fait attendre le fougueux et impatient monarque.
Leur seul crime avait été de n'avoir pas apporté à temps, à la suite
de circonstances souvent indépendantes de leur volonté, les vivres et
les pots de bière réclamés à chacun pour la maison du roi. Le trou ou
précipice de BAYANGA dans la forêt du Bugesera, à proximité de la
résidence royale servit de dernière demeure à nombre de malheureux
condamnés pour ce retard.[1] D'autres humbles Rwandais les y
rejoindront un siècle plus tard.

Juste une toute petite question:

Ai-je exagéré quand j'ai affirmé qu'en termes de crimes contre
l'humanité, aucun de ses successeurs ne pourrait supporter la
comparaison avec SEZISONI, alias Rwabugiri, à part Paul Kagame?

Mon ami SEMA KWELI a au moins raison sur un point: Kigeri RWABUGIRI
était un immature affectif. Il est à l'origine de la plupart des
malheurs du Rwanda contemporain.

Mais le même SEMA KWELI, pour des raisons qu'il doit être seul à
connaître, est moins crédible quand il ne se rend pas compte que le
Rwanda, aujourd'hui, en 2004, est dirigé par un autre immature
affectif, qui sème la mort et la désolation autant, sinon plus, que
l'inénarrable SEZISONI, alias RWABUGIRI, Paul Kagame (pour ne pas le
nommer).

Pour revenir à nos moutons (usage de pseudonymes en politique), on
peut se rendre compte que SEZISONI et son pseudonyme RWABUGIRI n'a
rien à envier à Paul KAGAME qui n'use pas, lui, de pseudonyme.

Ma seule question est la suivante:

Que convient-il de penser d'un "politicien" qui recourt au pseudonyme
(comme SEZISONI alias Rwabugiri) pour échapper aux représailles
mortelles de Paul KAGAME, puis, un bon matin d'un beau jour du mois de
juillet 2004, décide que tous comptes faits, il vaudrait peut-être
mieux de cesser de s'opposer à Paul Kagame (faisant ainsi, du moins
croit-il, disparaître le risque d'être tué par lui), et d'utiliser
désormais sa vraie identité, pour mieux le servir, l'aduler, le
flatter dans le sens du poil, en espérant que cela s'avérera suffisant
pour ne pas être tué par lui? !!!!

HARAHAGAZWE !!!!

Je m'inscris en faux contre toutes les impostures.


--
Abatabizi bicwa no kutabimenya.

Nikozitambirwa.

***************************************************************************"L'homme, à mon avis, se perfectionne par la confiance. Par la
confiance seulement. Jamais le contraire." (Mustafaj)
***************************************************************************



[1] Rév. Père PAGÈS (des Missionnaires d'Afrique - Pères Blancs), Au
Ruanda, sur les bords du lac Kivu (CONGO BELGE), Un royaume hamite au
Centre de l'Afrique, Marcel Hayez, mprimeur de l'Académie Royale de
Belgique, Bruxelles, 1933, p.190 et ss.